Forum RPG - Mélange entre La Guerre des Clans et Hunger Games.
Deuxième version de LGDC HG.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté [Feat Silence des Abysses]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rebelles

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : /
Clan : Rebelle
DC : /
Wood Pin's : 110
Messages : 98
Date d'inscription : 06/09/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 23 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : /
Etoile d'Ecureuil
Mar 20 Oct - 18:21


Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté.


- Etoile d'Ecureuil - Silence des Abysses -



Assises sur le sable blanc, tu regardes l'horizon. Cet étendu d'eau à perte de vue. Le vent ébouriffe ta fourrure mais tu n'y prête pas attention, les yeux perdus dans la vague. Tu n'as de cesse de te demander ce qu'il y a au-delà. Qu'y a t-il au delà des terres d'Islidrà ? Est-ce mieux qu'ici ? Ou alors pire ? Malheureusement personne n'a cette réponse. Même les anciens qui ont tellement d'histoires à raconter, tellement d’éventements qui semblent dater d'il y a des milliers de lunes, même eux ne savent pas. Personne n'est jamais revenu de là-bas. C'est peut être mieux après tout. Il parait qu'il y a des chats qui ont déjà essayés de partir, à la nage. Il parait qu'ils ne voulaient plus de cette vie misérable, qu'ils voulaient trouver un lieu meilleur au delà de la mer. Seulement la mer s'arrête-t-elle quelque part ? Qui sait s'il existe d'autres terres qu'Isildrà ? Quoi qu'il en soit, personne ne sait si ces chats on réussi à partir ou bien s'il sont morts en mer. Mais même s'il sont morts, ils auront essayés de s'enfuir. Vaut-il peut être mieux mourir en tentant de partir d'ici plutôt que de mourir juste pour le plaisir du Clan Suprême. Tu aimes à imaginer que des chats ont réussis, qu'ils sont partis loin et que maintenant ils sont plus heureux, qu'ils ont trouvés un lieu ou la terreur et la mort ne règne pas. Mais si c'est le cas, alors ils seraient revenus chercher leur proches n'est-ce pas ? Ils serraient revenus sauver les clans ? Ils sont surement morts après tout. La mer semble sans fin. Difficile d'imaginer qu'un lieu aussi beau puisse être aussi dangereux, et pourtant...
L'aurais-tu fais ? Si tu avais su nager correctement, si tu en avais eu l'occasion, serais-tu partie ? Aurais-tu essayé de t'enfuir loin d'ici ? Surement que non. Tu n'aurais jamais pu te résoudre à l'abandonner une nouvelle fois, l'abandonner vraiment et ne jamais revenir. Pourtant cela te fait rêver, qu'il puisse exister un lieu plus heureux au delà de cette étendue d'eau salée. Et peut-être, oui peut être, qu'un jour quelqu'un trouvera une solution. Peut être qu'un jour quelqu'un traversera la mer et reviendra chercher les clans. Peut être qu'un jour quelqu'un vous sauveras tous. Mais peut-être aussi que c'est pire la-bas. Peut être qu'il y a encore plus de morts, plus de maladies, moins de nourriture. Peut être que cet endroit que tu détestes tant est mieux que de l'autre côté, peut être qu'il vaut mieux rester ici après tout. Malheureusement personne n'a la réponse et surement que personne ne l'auras jamais.
A ce moment là, tandis que tu étais perdue dans tes pensées, que tes pattes s'enfonçaient dans le sable chaud et que la mer commençait à s'agiter, une odeur te fis revenir à la réalité. Tu n'étais plus seule. Quelqu'un se tenait juste derrière toi.





• • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Nuit Noire

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : Guerriere
Clan : Nuit Noire
DC : Un jour qui sais...
Wood Pin's : 78
Messages : 98
Date d'inscription : 16/10/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 21 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : Les choses à savoir sur votre chat !
Silence des Abysses
Mer 21 Oct - 1:26
Rêve de Liberté

Silence des Abysses & Étoile d’Écureuil




L'eau glacée tourbillonne. Sa danse hypnotique se reflète dans mes prunelles écarlates tendis que j'observe l'étendue bleue. Il y a tant de possibilité ici, tant de chois invraisemblables entre les quel je ne pourrais jamais trancher.

Sous moi, l'écume lèche avidement mes pattes, s'infiltrant entre mes coussinets. Un frisson glacée me secoue et sans que je ne puisse m'en empêchée, je me lève mécaniquement pour gagner les flots. A demi déconnectée, je sens la mer affluer. Elle glisse sur moi, poissant ma fourrure de sel et caressant mon ventre par un courant glacé. Mes yeux se ferment instinctivement alors qu'elle reflue, emportant avec elle le peux de raison qu'il me reste.


Je pourrais abandonner.


La mer poursuit sa valse langoureuse, s'enroulant tel un ruban autour de mes pattes immaculées et s’engouffrant vivement entre mes poils. Je tressaillis. Le froid liquide lèche mon pelage et sape toute mes forces. Je me sent comme engourdie, prête a me laisser choir dans les remous aquatiques, mourir.


Se serait tellement facile.


Une vague plus puissante que les précédentes me fauche et je quitte le sol. Très vite, mes griffes sortent sauf qu'au lieu de s'accrocher a un élément solide, elles n'attrapent que du vide. L'ultime réflexe d'une désespérée qui se cramponnait encore un peux a la pauvre chose qui lui sert de vie. Mais désormais, je sais que le choix est fait. Il n'y aura personne pour regrettée mon départ. Plus personne qui tienne a moi, plus personne que j'aime assez pour lui évité la peine de ma disparition. Je n'ai aucune raison de rester en vie, alors je me laisse couler. Chuchotant un adieu silencieux a la seule personne qui n'a jamais compté pour moi.




NON !



La voix claque brutalement dans mes pensées, aussi sèche que désespérée. Son cris résonne encore et encore dans ma tête, pareil à une litanie funèbre. Et là seulement je réagis, quittant la léthargie inhabituelle que le froid a insufflé en moi.
Je bat violemment des pattes, luttant vainement contre le courant qui m'emporte vers les bas font. La mort est inexorable.

C'était lui. Sa voix. Un souvenir qui me fait vivre. Il est ma seule et unique raison de resté. Je ne peux pas abandonnée son âme alors que son assassin rode toujours. Je ne laisserais jamais mon clan sous la menace de cet être fourbe.

A bout de force, je suis soudain projetée sur un banc de sable. Mes griffes capturent la surface meuble et miraculeusement, je m’arrête. Précipitamment, mes yeux fouillent l'étendue d'eau à la recherche de la trace claire qui représente l’avancée du banc de sable. Je la repère vite et ne manque pas une seconde pour m'élancer.
Ma foulée soulève des gouttes qui restent comme suspendue dans le temps, arrêtée par ma fuite, et puis brusquement retombe pour m'éclabousser.

C'est complétement trempée que j’atteins la rive. Mes poils se sont regroupés en épis alors qu'ils commençaient à sécher. Je n'ai pas hésiter un seul instant avent de me léché pour effacer le sel et les marques de mon aventure. Ma toilette dura longtemps. Le gout du sel au début agréable devient vite acide et coula dans ma gorge telle une trainée de feux. Je toussais, crachais, mais n’arrêtais pas.
C'était une habitude. Petite, je ne me lavais pas. Tant et si bien que cela agaçait Nuage Crépusculaire. Un jours, il fut tellement sidéré par mon état déplorable, qu'il s'était jeté sur moi, me plaquant au sol de ses pattes puissantes avent de laper mon pelage a grand coup de langue. Je m'étais débattue de toute mes forces, mais face a lui j'étais si chétive, il n'a eu aucun mal a me maintenir au sol tout en léchant mes flans, mon ventre, mes pattes et même l'intérieur de mes oreilles. Une fois libérée de son poids, je l'avais considéré d'un œil mauvais mais il s'était contenté de sourire pour lâché d'une voix égale : Tu fais pas bien peur boule de poile, alors a défaut de paraitre puissante, sert toi de ton allure immaculée. Soit impressionnante.

J'avais ronchonner qu'il pouvait toujours courir mais il ne fut pas dupe, sa remarque avait parfaitement fait mouche. Plus jamais mon pelage n'a arboré ne serais qu'une tache de terre. La seule chose dont je me parais de temps a autre était le sang des batailles.


Un courant d'air glacé me fouetta, m’apportant subitement une odeur bien connue, normalement révolue depuis bien longtemps. Je relevais la tête et cherchait des yeux le pelage flamboyant d'une disparue. Mon odorat ne m'avait pas trompée, elle était bien là, au bord de l'eau. Je me suis levée et mes pas m’ont portée jusqu’à elle avec agilités, en silence comme à l'accoutumée.
J'étais a quelque pas de la revenante lorsque le vent tourna, lui rapportant mon odeur.

Je restais immobile derrière elle, attendant sa réaction.








Hey ^^:
 



• • • • •

Jusqu'au plus profond des ténèbres je te traquerai
Revenir en haut Aller en bas
Rebelles

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : /
Clan : Rebelle
DC : /
Wood Pin's : 110
Messages : 98
Date d'inscription : 06/09/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 23 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : /
Etoile d'Ecureuil
Mer 21 Oct - 13:04


Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté.


- Etoile d'Ecureuil - Silence des Abysses -



Tu aurais voulu rester assises là une éternité, à contempler la beauté de la mer. Perdue dans tes pensées, qui t'emmenait loin de cette triste réalité, loin de cette souffrance qui habitait ton cœur depuis bien trop longtemps, loin de ce danger permanent d'être découverte. Cela faisait maintenant presque trois lunes que tu avais évité toute présence, que tu n'avais croisé aucun chat, protégeant ainsi ton secret. Et voilà qu'en quelques jours seulement tu n'avais fait que croiser des chats. Ton secret commençait vraiment à être en danger. Tu attendis que l'inconnue te parle, qu'elle dise quelque chose. Mais elle resta extrêmement silencieuse. Ce qui t'exaspérait. Elle osait venir te déranger dans la contemplation de l’échec qu'est devenu ta vie et en plus elle ne dit rien. Qu’attend-elle au juste ?
Tu poussas un soupir avant de te retourner. La chatte appartenait au clan de la Nuit Noire à en juger par son odeur. Son pelage était d'un blanc immaculé et semblait très bien entretenue, si sa lange ne lui servait pas à parler, elle lui servait au moins à autre chose visiblement. Tu lus dans ses yeux qu'elle t'avais reconnue. Tu aurais dû t'en tenir à ton plan de base, rester cachée, loin des chats des clans. Mais tu ne pouvais pas te résoudre à vivre cachée, seule. Tu avais besoin de venir la voir, de voir ce qu'elle faisait, comment elle allait. C'était une torture pour toi mais tu ne pouvais pas rester loin d'elle. Pour autant ce que tu faisais commençait vraiment à devenir dangereux. Un jour ou l'autre, un des chat que tu as croisé révélera la vérité. Et alors tous les clans apprendront que l'ancienne chef des Flammes Ardentes n'est qu'une lâche qui a abandonné son clan, qui a abandonné sa sœur. Tu aurais tellement aimé que ton clan garde l'image de celle que tu étais avant. La chatte prête à sauver son clan quel qu’en soit le prix, prête à tout pour les protéger. Celle qui menait la tête haute, qui n'avait peur de rien. Malheureusement cette chatte là est morte quand tu es tombée de la falaise. Pourtant elle vit encore en toi, au fond de toi. Et de temps en temps, elle remonte à la surface, pour te rappeler qui tu étais. Te rappeler que tu dois continuer de te battre, que tu ne dois jamais abandonner.
Tu reportas ton attention sur l'inconnue qui n'avait toujours pas dit un mot. Cela commençait vraiment à t’énerver. Tu lui adressas un sourire hypocrite.
"La plage n'est-elle donc pas assez grande pour que tu sois obligée de rester juste à côté de moi ? Qu'est ce que tu veux ?"
Tu dévisageas la jeune chatte. Allait-elle enfin dire quelque chose ? Son silence te gênait. Tu n’arrivais pas à savoir ce qu'elle pensait et elle ne disait rien qui pourrait t'aider. Ton secret était-il encore en sécurité ou vivais-tu tes dernières heures de liberté ?



Spoiler:
 



• • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Nuit Noire

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : Guerriere
Clan : Nuit Noire
DC : Un jour qui sais...
Wood Pin's : 78
Messages : 98
Date d'inscription : 16/10/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 21 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : Les choses à savoir sur votre chat !
Silence des Abysses
Mer 21 Oct - 22:43
Rêve de Liberté

Silence des Abysses & Étoile d’Écureuil




Un simple tressaillement la trompa. Son énervement m’effleura fugacement comme une brise chaude et incongrue. intriguée, je penchais la tête sur le coté, l'observant avec minutie, plongeant mes yeux dans les siens jusqu'au point de la faire tressaillir à nouveau. Mes prunelles étaient insoutenables. Leurs couleurs écarlates rappelaient trop le sang pour que quiconque se mette a l'aise en me dévisageant. Tant mieux, je n'ai jamais aimée être fixée.

La chatte arborait un pelage flamboyant d'un roux profond qui s'embrasait avec les dernier rayons du soleil. Elle était aussi majestueuse que dans mes souvenirs mais un détail clochait.
Ses yeux.
Ses incroyables prunelles émeraude semblaient ternies, comme si on lui avait brusquement appris que la vie n'est pas un cadeaux mais plutôt une malédiction. Son âme était meurtrie au même titre que le mienne. Quoi qu'il ai pus se passé, elle avait perdu un élément fondamental, un pilier qui la définissait et cette disparition l'avait priver de son clan.

- La plage n'est-elle donc pas assez grande pour que tu sois obligée de rester juste à côté de moi ? Qu'est ce que tu veux ? Feula-t-elle.

J’eus envie de rire. C'était comme une rire amère ou jaune qui se coinça bien vite dans ma gorge. Non ce n'était pas marrent, s'en était loin, cette phrase éveilla dans mon cœur une tristesse sans borne. Mais le sentiment qui s'était fugacement superposer a mes pensé laissa place a la rage pure et incontrôlable que ces mots avaient fait naitre en moi. Il m'avait jadis dit la même chose. Son regard froid m'avait transpercé sévèrement avent qu'il n'éclate de rire et m'invite à la rejoindre.
Cette réplique appartenant à mon ennemis me refroidirent bien vite et je lui jetais mon regard le plus hautain avent de m'assoir pour contempler la mer tumultueuse, une note de mélancolie inconsciente dans le regard.
Un reflet d'elle en partie déformé ondoyait sur la surface de l'eau. Mes prunelles ne le quittaient pas et je bandais mes muscles m'attendant a tout instant a recevoir son poids sur mon dot et ses griffes dans ma chaire tendre.



Elle était morte. Normalement.

Un autre chat de son clan arborait désormais Étoile dans son nom. Elle avait été remplacée si vite car sa disparition avait sonné tel l'adieu muait d'un défunt.

Je clos les yeux un instant, si fort que cela me fit mal. Les rouvrant je laissa ma queue tapée contre le sol avec agacement. Si seulement tout les défunts pouvaient revenir d'entre les morts. J'aurais pus retrouver mon frère... mais se rêve n'est qu'une cruelle chimère. Un grondement naquit dans ma gorge. Il était doux mais incontestablement présent.

Mes yeux se figèrent a nouveau sur l'image mouvante de la chatte dans mon dot et je choisis de desseller mes babines.


- Il y a toujours un secret derrière un secret, n'est ce pas ?



Je ne la regardais plus, ma vision c'était flouée sur l'horizon. Ma voix n'était pas agressive mais pas non plus paisible, elle était juste un souffle ténus dans le vent. Une question loin d'être rhétorique même si j'en connaissais déjà la réponse.

Le secret de sa mort devait bien évidement cacher un autre secret plus sombre, ce même événement qui a voilé ces prunelles. Au plus profond de moi je savais que je découvrirais se qui était arrivé a cette chatte qui fut jadis une chef respectée et crainte.

Il y a bien longtemps je l'avais vue se dresser lors des assemblées et parler posément pour son clan. Je l'avais enviée. Elle était belle, délicate et son âme semblait s'embraser pour ses camarades.
Alors quel que fut cette chose qui la contraignit a la fuite et au mensonge, je la percerais a jours pour qu'elle me soit aussi limpide qu'une eau cristalline. Plus jamais je ne laisserais quelqu’un entré dans mon univers intérieur et me briser sournoisement. J'en avais assez de la traitrise. On est toujours trahis à la fin. Même pas sois même.

Mais il restait a définir si elle était une amie ou une ennemie. Je me suis retournée, les griffes plantées dans le sable, ma longue queue fouettant l'air.
Je n'avais rien contre un combat. Il me fallait me dégourdir les patte après tout. Alors qu'elle que soit sa réaction, je finirais comblée. Un sourire sans réelle signification étira mes babines tendis que je plantais a nouveau mes yeux dans les siens.








Hello:
 



• • • • •

Jusqu'au plus profond des ténèbres je te traquerai
Revenir en haut Aller en bas
Rebelles

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : /
Clan : Rebelle
DC : /
Wood Pin's : 110
Messages : 98
Date d'inscription : 06/09/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 23 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : /
Etoile d'Ecureuil
Mer 21 Oct - 23:23


Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté.


- Etoile d'Ecureuil - Silence des Abysses -



La chatte te regardais, sans dire un moment. Tu ne comprenais même pas qu'on puisse garder le silence aussi longtemps. Mais pour une fois tu te tus. Il ne valait mieux pas attiser le feu. Tu vis cependant à la position de l'inconnue qu'elle se préparait au combat. Elle se trompait, tu ne lui sauterais pas dessus, pas aujourd'hui du moins. Cela faisait tellement longtemps que tu ne t'étais pas battue. En serais-tu seulement capable ? Tu avais été une redoutable guerrière par le passé. Mais maintenant ? Saurais-tu encore où te placer ? Que faire pour parer un coup ? Surement que tes réflexes prendraient le dessus, surement que cela te reviendrais, surement que c'est comme courir ou ouvrir les yeux le matin, quelque chose qui ne s'oublie pas. Et si c'était faux ? Et si on oubliait comment se battre ? Et si tu ne savais plus te battre ? Tu préférais ne pas vérifier cette hypothèse aujourd'hui. Tu restas alors assise, aussi immobile que le sable sous tes pattes. Elle avait gardée le silence tellement longtemps que tu fus très surprise quand elle se décida enfin à prononcer quelques paroles.
"Il y a toujours un secret derrière un secret, n'est ce pas ?"
Si c'était pour dire quelque chose d'aussi énigmatique, elle aurait mieux fait de garder le silence. Tu essayas néanmoins de réfléchir au sens de sa phrase. Un secret derrière un secret. Cela voulait dire qu'un secret est là pour protéger l'autre. Cela t'apparut soudain comme une évidence. Ta mort. Tu étais vivante, c'était ton secret, mais ce secret existait pour protéger le secret de ce qu'il t'était vraiment arrivé, ce qu'il s'était vraiment passé cette nuit là. Elle avait deviné cela juste en te regardant, comme si elle te perçait à jour, comme si elle lisait en toi. Cela te gênait qu'elle puisse prétendre connaître ton existence comme ça. Enfin pas vraiment la connaître, mais sa phrase te troublais tout de même. Tu n'aimais pas quand les autres sortaient des phrases aussi mystérieuses et énigmatique. Généralement, leurs intentions n'était pas bonnes. Cette chatte ne t'inspirait pas vraiment confiance. Son silence laissait penser qu'il se passe beaucoup de choses dans sa tête, beaucoup de réflexions, qu'elle garde pour elle. Tu n'aimes pas quand les autres ne sont pas clairs sur leurs intentions. La jeune chatte planta de nouveau son regard dans le tien tout en esquissant un étrange sourire. Que voulait-elle ? Tu essayais de lire dans ses yeux, mais ils ne te révélais rien.
"Peut être bien. Mais qu'elle importance cela peut-il bien avoir ?"
Allait-elle finir par te dire ce qu'elle voulait ? Tu en doutais fortement, mais tu n'esquissas pas un geste, il n'était pas temps de partir. Pas encore.




• • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Nuit Noire

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : Guerriere
Clan : Nuit Noire
DC : Un jour qui sais...
Wood Pin's : 78
Messages : 98
Date d'inscription : 16/10/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 21 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : Les choses à savoir sur votre chat !
Silence des Abysses
Jeu 22 Oct - 1:36
Rêve de Liberté

Silence des Abysses & Étoile d’Écureuil 






Elle ne se bâterait pas et ce fait semblait presque découler de sois. Pourquoi ? Cela, même ma connaissance et mon instinct affûté ne pouvait me y répondre. J'aurais pus présumer. L'analyser en silence comme j'avais appris à le faire mainte fois avec le passage régulier des lunes. Mais je ne le fis pas. 

Peut-être que perdu aux fond de moi, la voix mélodieuse de mon frère me suppliait de resté loin du danger. Peut-être qu'une partie de moi ne voulait pas savoir. Peut-être même que j'avais pleur d'être déçue par ma déduction. 

- Peut être bien. Mais qu'elle importance cela peut-il bien avoir ?

A ces mots simples je souris. Pas un sourire sans fondement comme précédemment. Ce sourire là était d'une sincérité éclatante. J'aimais chez elle cette netteté apaisant, cette absence de fourberie derrière la méfiance. Et puis sa franchise valait bien un instant d'inattention, elle était si rafraîchissante, tellement agréable. Cela me changeait des zieutages  indiscrets que m'octroyait les félins de mon clan. Ils s'attendaient presque à me voir déraper. Craquer et basculer dans la folie qui rongeait mon sang depuis des génération.

Une seule faux pas et ils ne me pardonnerais pas. Et je comprenais. Moi aussi je ne pardonne jamais. 

L'importance, c'est subjectif. Elle change en fonction des personnes concernées et se module au gré de leurs humeurs passagères. 
Pour moi les secrets ont leurs importances. Ils détermines se qu'un félin a de plus vile à cacher. Si mon secret venait à être éventer, on ne me regarderait plus seulement de travers, les feulements pleuvraient et ma rages de l'injustice irait toucher les étoiles. Je sais que s'il y a des secrets, les faits que l'on cherche à caché ne sont pas spécialement se qu'ils paraissent. 
On se protège plus de l'incompréhension de leurs regards car au font, leurs yeux ne savent point tué, les griffes d'un être révolté en sont tout à fait capable et dans le cadre d'un quiproquo : il n'y a plus qu'à les craindre.
Pour elle, cette phrase qui m'avait échappée révélait trop de chose. Elle avait sûrement pus devinée ma sagacité singulière et démêler l'étrange créature que j'étais actuellement de l'image passée d'une chattone dynamique, bavarde mais parfois boudeuse lors des assemblées. 
Peut-être se souviendrait-t-elle de moi comme je me souvenais d'elle. Ou alors elle m'a tout simplement oubliée.

- Tu as raison, sa n'a aucune sorte d'importance pour toi, miaulais-je dans une semi-vérité indécelable. En revanche, pour moi, sa me permettrais de savoir si tu compte me planté tes somptueuses griffes dans le cœur dès que je baiserais ma garde.

La pertinence de ma question était indéniable. Et l'attente d'une réponse claire l'était tout autant. Bien que ma confiance en ces paroles, qui allait bientôt être révélées, plafonnait un très beau zéro; je la lui posais tout de même. 
Il ne faut pas accorder sa confie ce a des paroles, seul les acte sont valable pour juger ou non.
Le silence avait peser, meublé le vide et emplit mon cœur de sa présence presque tangible. C'est pour sa que je l'aimais. Le silence était aussi apaisant qu'angoissant, complexe que simple et surtout cassiment au aussi tordu que moi. Il était paradoxal, voulant a la foi tout dire et rien. J'étais exactement comme sa. En général le silence vaut bien toute les paroles, il englobe tout et apaise ou diffuse cette sensation de béatitude.
Je continuais à sourire, l'esprit vaguant a mon passé maudit qui n'avait en quelque sorte, jamais cessé de me hantée.
Les souvenirs sont une prison bien cruelles. Ils nous rappellent le bonheur révolu. Cette chose qui a été arrachée au chat des clans depuis leur plus jeune âge. Mon âme d'orpheline en attestait.







Bug :
 



• • • • •

Jusqu'au plus profond des ténèbres je te traquerai
Revenir en haut Aller en bas
Rebelles

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : /
Clan : Rebelle
DC : /
Wood Pin's : 110
Messages : 98
Date d'inscription : 06/09/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 23 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : /
Etoile d'Ecureuil
Jeu 22 Oct - 15:37


Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté.


- Etoile d'Ecureuil - Silence des Abysses -



La chatte qui te faisait face te souris. Étrange. Tu ne voyais vraiment pas quelle raison pouvait bien la pousser à sourire dans un moment comme celui là. Tu n'arrivais vraiment pas à bien cerner cette chatte et cela te dérangeait de plus en plus.
"Tu as raison, sa n'a aucune sorte d'importance pour toi. En revanche, pour moi, sa me permettrais de savoir si tu compte me planté tes somptueuses griffes dans le cœur dès que je baiserais ma garde."
Tu émis un petit rire. Pensait-elle que tu avais l'intention de l'attaquer pour garder ton secret sauf ? Non tu n'étais pas une meurtrière...Enfin tu n'étais plus. Non tu n'étais pas. Ce qui c'était passé était un accident, un terrible, atroce, regrettable, accident. Juste un accident. Tu n'avais jamais eu la volonté de le tuer, tu n'avais jamais eu la volonté de tuer personne. Cela t'avais pris par surprise qu'il t'attaque, tu t"étais seulement défendue. Tu secouas la tête. Ce n'était vraiment pas le moment de ressasser tout ça.
Tu ne pensais pas que la chatte avait l'intention de révéler ton secret, mais il te fallait tout de même rester sur tes gardes. La vie t'avait appris que même les chats qu'on croit connaître peuvent nous trahir, alors ceux qu'on ne connait même pas...Mieux vaut ne pas en parler. Et puis, qu'est ce que cela pourrait bien lui apporter de révéler ton secret ? Surement rien, ce n'est pas un truc important qui pourrait changer la vie des clans. C'est juste une lâche qui est partie de son clan. De toute façon, qui la croirait ? Surement personne. A moins de t'avoir vu de leurs propres yeux, ils ne risquent pas d'écouter une chatte qui leur annonce qu'une chef décédée il y a plusieurs lunes est en fait toujours en vie. Cela paraît tellement invraisemblable que même toi, tu n'y croirais pas. Et pourtant c'est vrai...Mais personne n'a besoin de le savoir. Il y a déjà trop de personnes qui savent, mais en fait, cela ne t'inquiètes plus autant qu'il y a quelques minutes. Et même si tout le monde découvre la vérité ? Que pourraient-ils te faire ? Rien, ils ne te feront rien. Parce que ça n'a aucune importance. Tu n'as pas trahi ton clan, enfin si en tuant Orage d'Ete mais ça personne le le sauras, tu es juste partie. Ce n'est pas toi qui a fait croire que tu étais morte, ce sont juste les autres qui ont fait des conclusions hâtives.
Tu reportas ton attention sur la chatte blanche.
"Ne t'inquiètes pas, je n'ai pas l'intention de me battre avec toi. Je ne pense pas que tu iras révéler que je suis en vie. En tout cas, je ne vois pas ce que cela pourrait t'apporter."




• • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Nuit Noire

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : Guerriere
Clan : Nuit Noire
DC : Un jour qui sais...
Wood Pin's : 78
Messages : 98
Date d'inscription : 16/10/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 21 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : Les choses à savoir sur votre chat !
Silence des Abysses
Jeu 22 Oct - 20:36
Rêve de Liberté

Silence des Abysses & Étoile d’Écureuil




- Ne t'inquiètes pas, je n'ai pas l'intention de me battre avec toi. Je ne pense pas que tu iras révéler que je suis en vie. En tout cas, je ne vois pas ce que cela pourrait t'apporter.

Une envie de rire incontrôlable me prit par surprise. J'avais presque le besoin viscérale d'éclater de rire... enfin pas tout a fait, l’apprentie souriante qui était morte en même temps que mon frère semblait se manifestée a nouveau en moi. Elle paillait gaiement, plaisantant dans mes pensées comme je l'aurais fais jadis. Mais Nuage des Abysses n’existait plus, c'était une personnalité révolue, m’apprenant toujours mais sans véritablement être moi.

Elle réfléchissait serte comme moi sauf que par la suite, ces actions étaient tout autre. La où elle riait, je me taisais. Là ou elle hurlait sa rage, je me contentais de plonger mes prunelles sanglantes dans celle de mon ennemi jusqu’à se qui se détourne gêner par la couleur insoutenable de mon regard. En revanche, si elle pleurait, moi aussi j'éclatais en sanglots. Des larmes silencieuses que je m'empressais de cachée mais des larmes tout de même.

J'ai dispersé mes pensées d'un battement de queue agacer pour reporté mon attention sur la solitaire.

Ne t’inquiète pas.
Ne t'inquiète pas je reviens.
Ne t’inquiétè pas je serais toujours la pour toi.
Ne t'inquiète pas Nuage des Abysses, tout se passeras bien.

Chaque fois que ce mot avait été prononcer, il s’agissait d'un mensonge, d'une tromperie. Mes griffes se sont plantées dans le sol. Je ne croyais pas en les mots, seulement les actes. Mais si j'avais voulut rire un peux plus tôt ce n'était pas pour l'écho douloureux que ce mot ignoble réveillait en moi... Non, c’était car je n'avais aucune raison de m'inquiéter. Je n'avais pas peur de me battre. Je ne suis pas lâche.

Et puis la suite était tout autant absurde. Le savoir apporte la puissance. Les espions sont nés de cette équation logique. Alors si, je pouvais toujours trouver une utilité a son secret, j'en trouverais une. Le garder ou le révéler actuellement importait peux, mais qui sais se que le future nous réserve ? Une jours je pourrais user de cette connaissance. Savoir sert toujours.

J'ai penché la tête pour l'observer, calculatrice. Mon silence pesait trop pour elle, je le voyais dans sa manière de se tenir et dans le frémissement de ses moustaches. Les gens s'énervaient de mon silence puis se désintéressaient de moi. Ma présence semblait étirer le temps et peser sur l’ambiance joviale qu'arborait parfois les chat pas encore brisés.

- S'inquiéter, fige en contemplant une patte que je venais de soulevée. Pourquoi je m'inquiéterais ?

J'ai reposer mon membre pour la fixer sans détour.

- Je n'ai pas peur de me battre Étoile d’écureuil, je ne crains pas les batailles ou les guerres, la seule chose qu'il faut craindre c'est d’accorder sa confiance trop vite.

Poussant sur mes pattes afin de me relevée, je m’approchais d'un pas lest. Mes yeux toujours rivés au siens la narguaient.

- Et dis moi, comment pourrais-je faire accorder la mienne a une chef qui a mentis à son propre clan ?

Je notais mentalement que la présence de cette solitaire me déliait la langue plus que n'importe quoi et cela suffit a se que je me renfrogne légèrement. J'arrivais a la cernée, plus au moins... mais l'effet qu'elle avait sur moi relevait de l'étrange et indéniablement je n'aimais pas sa.

Pas de lien... pas de trahison.

.









• • • • •

Jusqu'au plus profond des ténèbres je te traquerai
Revenir en haut Aller en bas
Rebelles

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : /
Clan : Rebelle
DC : /
Wood Pin's : 110
Messages : 98
Date d'inscription : 06/09/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 23 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : /
Etoile d'Ecureuil
Ven 23 Oct - 13:25


Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté.


- Etoile d'Ecureuil - Silence des Abysses -



" S'inquiéter. Pourquoi je m'inquiéterais ?"
Sa désinvolture et son insouciance te déplaisaient. Tu avais été chef autrefois. Ce qui voulait dire que tu étais une très bonne guerrière. Elle était vraiment très confiante pour penser pouvoir te battre. Parce que si une chose était sûre, c'est que tu ne perdais jamais. Certes, c'était un peu narcissique comme réflexion, mais il est vrai que tes qualités au combat ne t'avaient jamais fait défaut, et ce n'est certainement pas aujourd'hui que ça allait arriver.
"Je n'ai pas peur de me battre Étoile d’écureuil, je ne crains pas les batailles ou les guerres, la seule chose qu'il faut craindre c'est d’accorder sa confiance trop vite."
Et pourtant, elle devrait craindre le combat. On dirait qu'elle cherche à se battre, que c'est tout ce qu'elle attend. Mais qu'est ce que cela pourrait-il bien lui apporter ? A part de vilaines blessures, évidemment.
"Et dis moi, comment pourrais-je faire accorder la mienne a une chef qui a mentis à son propre clan ?"
Facile. Elle ne peut pas. Tu levas les yeux au ciel. La confiance, la confiance. Ils n'ont tous que ce mot là à la bouche. Ils n'avaient qu'à ne pas faire confiance à la mauvaise personne et ce mot ne les hanterait pas. Toi aussi tu avais fait cette erreur, d'une certaine manière du moins. Mais ce n'est pas pour autant que tu viens te plaindre qu'il ne faut pas accorder sa confiance, qu'on finit par être trahi. Tu le sais déjà très bien tout ça. Tu le sais trop bien même, mais cela ne va pas t'empêcher de vivre.
Qu'attendait-elle exactement comme réponse ? Tu ne la connaissais que depuis quelques minutes et elle venait déjà te parler de confiance ? La confiance. Ce mot n'existait plus pour toi. Maintenant, chaque fois que tu disais faire confiance, il y avait toujours une part de méfiance. La vie t'avait appris que la confiance pure, simple, entière, totale n'existe pas. Même nos plus proches amis, même notre famille, personne en qui on pense pouvoir avoir une confiance aveugle, peuvent nous trahir. Tu en es la preuve. Nuage de Braise avait confiance en toi, elle pensait que tu serais toujours à ses côtés, que tu l'aiderais toujours. C'était ta petite sœur, la seule famille qui te restait. Elle pensait pouvoir te faire confiance, et pourtant tu l'avais trahie. Pourtant tu te retrouvais là devant une inconnue à parler de confiance alors que tu devrais être dans ton camp à veiller sur ta sœur. Non, la confiance ne fait définitivement plus partie de ta vie.
Tu émis un petit rire avant de t'adresser à elle.
"Si je décidais de me battre contre toi, tu aurais de quoi t'inquiéter, crois moi."
Tu n'avais pas apprécier ce qu'elle avait dit. Cela te faisait passer pour une pauvre petite chatte incapable de se battre qu'elle pourrait mettre à terre en un coup de patte. Hors ce n'était pas le cas.
Tu marquas une petite pause avant de reprendre.
"La confiance, c'est très surfait. Mieux vaut n'avoir confiance qu'en soit même."




• • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Nuit Noire

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : Guerriere
Clan : Nuit Noire
DC : Un jour qui sais...
Wood Pin's : 78
Messages : 98
Date d'inscription : 16/10/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 21 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : Les choses à savoir sur votre chat !
Silence des Abysses
Sam 24 Oct - 13:22
Rêve de Liberté

Silence des Abysses & Étoile d’Écureuil



- Si je décidais de me battre contre toi, tu aurais de quoi t'inquiéter, crois moi.

J'étais insolente dans mes paroles mais si je lui accordais un sourire, il ne démontra qu'une tristesse sans faille et d'une insincérité totale. En tant que guerrière je valais bien une chef. Petite je m'entrainais avec mon frère et notre... ami commun. On ne se privait pas des saignements et des coups bas. Chaque subterfuges étaient permis et on les tentaient tous qu'ils sois dangereux ou pas. Il m'était souvent arrivée de revenir blessée, le pelage poisseux de sang et soutenue par un frère qui se confondait en excuses. Je ne lui en avais jamais voulut et puis, parfois il revenait dans un état pire que moi. S'il était encore en vie, son oreille gauche serait particulièrement... découpée. Mes griffes en avait déchirées le bord et il avait saigner comme jamais.


- La confiance, c'est très surfait. Mieux vaut n'avoir confiance qu'en soit même.

Cette fois je ne me retiens pas de rire, lui crachant mon hilarité au visage. Quelle idiote, avoir confiance en sois, il n'y a rien de pire. On est son pire traitre. En accordant ma confiance je me suis vouée a la trahison. J'ai permis aux autres de me faire du mal alors que j'aurais pus l'évité. Mais en restant seule je me suis aussi condamnée a l'amertume d'une vie de solitude. Si d'autre m’entoure, je ne les laissent plus me touchés. En réalité, je suis complétement insensible et vide, c'est pour cela que le silence me va si bien. C'est pour cela que mon rire mourut dans ma gorge en même temps que mes sentiments. D'un seul coup je me fermais à cette inconnue et me retournais pour contemplé le grand large.


Elle devait me prendre pour une bipolaire mais quand bien même cela importerais... Je n'en aurais que faire. Le regard des autre ne me touche plus. Désormais leurs chuchotements intempestifs coulent sur moi, pareil a une rivière intangible.


Elle ne partait pas constatais-je avec abattement en sentant se présence et son regard peser sur moi. La confiance, c'est très surfait. Dire cela... C'est un euphémisme. Je fermais les yeux. Ils s'étaient humidifier sans que je puisse rien y faire, je ne m'en étais même pas rendue compte.

- Prouve moi ton habilitée au combats ou alors laisse moi avec ma solitude et va-t-en, chuchotais-je.

C'était presque une supplique. Un souhait murmuré juste assez fort pour que le vent le porte à ses oreilles.

Au fond de moi je la sentais ramper. Cette folie vicieuse qui était issue de mon sang et m'avait arraché un premier frère. J'avais l'impression que sans elle j'aurais pu sauver Nuage Crépusculaire sauf qu'elle était là, en rodant en moi, stimulant un soif de sang incontrôlable. Mes yeux en avaient la couleur étrange, comme si ma nature profonde se rével par mon regard. Un regard que je cherchais par dessus tout a perdre dans le lointain.








• • • • •

Jusqu'au plus profond des ténèbres je te traquerai
Revenir en haut Aller en bas
Rebelles

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : /
Clan : Rebelle
DC : /
Wood Pin's : 110
Messages : 98
Date d'inscription : 06/09/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 23 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : /
Etoile d'Ecureuil
Sam 24 Oct - 23:50


Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté.


- Etoile d'Ecureuil - Silence des Abysses -



Elle rit à tes propos. Tu ne voyais pas vraiment ce qu'il y avait de drôle. Tu savais que tu avais juste, la confiance n'apporte que des malheurs. Mais à regarder cette pauvre chatte, tu avais l'impression qu'elle en avait eu bien plus que toi. Son regard te quitta pour rejoindre le large. Encore perdue dans ses pensée. Cela dit, on aurait pu dire la même chose que toi, c'est ce que tu faisais souvent...Trop souvent surement.
Tu commençais à te dire qu'il faudrait bientôt partir lorsque ses yeux commençaient à se remplir de larmes, mais tu n'eus même pas bougé une moustache qu'elle ouvrit de nouveau la bouche.
"Prouve moi ton habilitée au combats ou alors laisse moi avec ma solitude et va-t-en"
Tu t'obligeas à te calmer. Ce n'était vraiment pas le moment de t’énerver, elle était déjà dans un état assez lamentable. Mais s'il y avait bien quelque chose que tu détestais, c'est qu'on te donnes des ordres. C'est à toi de donner des ordres, pas aux autres de t'en donner. Mais passons pour cette fois. Tu ne comprenais vraiment pas cette chatte. Il y a quelques instants elle te questionnait sur ton secret et maintenant elle veut que tu t'en ailles ? Que peut-il bien ce passer dans sa tête ? Surement pas quelque chose de très joyeux.
C'était le signal de départ. Dire que tu voulais juste passer la journée à admirer la mer, les pattes enfouies dans le sable chaud, perdue dans des pensées lointaines. Voilà qui était raté. Pourtant cette chatte t'intriguais, tu aurais voulu en savoir plus. Mais si tu savais déjà quelque chose, c'est que les bipolaires ne sont pas très fiable. Si pour l'instant elle semble dans un moment de faiblesse, elle pourrait très bien te sauter dessus dans quelques instants. Tu préférais éviter cela, il serait dommage de tacher de rouge le beau sable blanc. Heureusement pour toi, malgré ta solitude depuis quelques lunes, malgré tes souffrances, malgré le fait que tu sois orpheline, malgré le fait que tu n'aurais surement bientôt plus de sœur, tu n'étais pas encore bipolaire ou folle. Et tu préférais éviter de le devenir. Tu comptais rester saine d'esprit encore de nombreuses lunes, jusqu'à ta mort si possible.
Tu te déplaças jusqu'à devant le regard vide de ton interlocutrice.
"Je détestes qu'on me donne des ordres. Saches que si je pars, c'est parce que j'ai des choses plus intéressantes à faire, les bipolaires c'est pas mon truc."
Tu te relevas et fis quelques pas en direction de la mer. Tu tenais à sentir l'eau une dernière fois sur tes pattes avant de commencer à longer la mer en direction de la forêt.




• • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Nuit Noire

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : Guerriere
Clan : Nuit Noire
DC : Un jour qui sais...
Wood Pin's : 78
Messages : 98
Date d'inscription : 16/10/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 21 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : Les choses à savoir sur votre chat !
Silence des Abysses
Dim 25 Oct - 17:01
Rêve de Liberté

Silence des Abysses & Étoile d’Écureuil





La peur. Je ne sais pas pourquoi elle me submergea a cet instant. Je ne sais pas pourquoi je ne l'avait pas sentie ramper en moi avent. Il y avait quelqu’un au loin. Un félin au regard lourd, moqueur et méchant. Un tremblement s'empara des mes pattes mais je parviens tant bien que mal a le cacher a la vue de la solitaire.


- Je détestes qu'on me donne des ordres. Saches que si je pars, c'est parce que j'ai des choses plus intéressantes à faire, les bipolaires c'est pas mon truc.

C'était bien se que je pensais... Bipolaire. Mais je ne suis pas bipolaire. C'est la folie pure qui s'empare de moi, pas une autre personnalité. Elle n'y était pas. Mais cela n'avait pas d’importance pensais-je en me crispent un peux plus sous le regard familier et haïs.

D'un œil distrais je suivis la chatte du regard lorsqu'elle s’avançât vers l'eau pour y tremper les pattes.

C'est seulement lorsque la brulure deviens insoutenable que je bondis sur mes pattes instables, la fourrure dressée sur mon échine prête à apercevoir celui qui fut presque un frère de cœur mais qui s'était attaqué a mon sang... Provoquant le mort de mon vrais frère. Mes griffes se s'incrustèrent dans le sable. Son regard d'or avait beau me bruler mais je ne parvenais pas a le voir lui.

J'ai humer l'air essayant d'y capter son odeur, son essence révélatrice et je me suis empressée de tousser. C'était acre comme si le feu avait consumer tout l'oxygène, sauf qu'il s’agissait bien de son odeur. Elle ressemblait un peux à celle des Flammes Ardentes mélangée à celle du Clan Suprême... Mais il y avait une différence fondamentale avec ces deux fragrances. Car il sentait aussi le clan de la Nuit Noire. Il en avait gardé l'odeur... depuis tout ce temps. Malgré tout se qui s'était passé il semblait toujours faire partie des mien.

j'ai violemment tressaillit et mes pattes on faillit me lâchées mais j'ai tenue assez longtemps pour marché a reculons jusqu’à Etoile d’écureuil. Elle n'allait pas m’attaquer apparemment... Alors pourquoi pas. Si javais a choisir entre une inconnue et lui... Elle au moins me semblait raisonnable et... elle avait un bon fond. Je ne suis pas facile a supportée et elle ne m'avait pas attaqué donc en somme... elle valait déja bien mieu que se maudit chat.

Je me suis tournée vers elle et j'ai ouvert la geule.

- Je t'en supplie Étoile d’écureuil, murmurais-je. Dis moi que tu ne le sens pas toi aussi... Dis moi qu'il n'est qu'un funeste mirage.

Ma gorge nouée je reposais mes yeux vers la plaine de sabre et plus précisément vers l'amas de rochers qui en composait le pourtours. La pierre était irrégulière, pleine de crevasse et de bosse comme si on l'avait découpée avec les griffes d'un chat gigantesque. Il devait être caché là dessous. Lui... se chat contre qui je me vengerais. Mais je n'étais pas encore prête à lui faire face. Il me rappelait trop le passé. Il me transportait vers cette époque ou j'avais encore une famille...

- Non non non, IL ne peut pas être ici, feulais-je avec rage. Comment ose-t-il revenir ?

Je ne prêtais presque plus attention a la solitaire mais je me surprenais a prêtez une oreille distraite à sa réponse. J'avais tellement envie qu'elle m'infirme se que j'avais découvert mais... Au fond je savais que c'était impossible. Je me souvenais de se qu'il m'avait chuchoter. Sa promesse... Il avait dit qu'il reviendrait.









• • • • •

Jusqu'au plus profond des ténèbres je te traquerai
Revenir en haut Aller en bas
Rebelles

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : /
Clan : Rebelle
DC : /
Wood Pin's : 110
Messages : 98
Date d'inscription : 06/09/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 23 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : /
Etoile d'Ecureuil
Lun 26 Oct - 15:58


Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté.


- Etoile d'Ecureuil - Silence des Abysses -



Tu commenças à t'éloigner, ne sachant pas vraiment vers où tu te dirigeais, lorsque la chatte blanche te rattrapa. Que voulait-elle encore ? Cherchait-elle à se battre ? Cherchait-elle à fuir sa solitude ? Mais en apercevant son regard, tu te rendis compte que ce n'était ni l'un, ni l'autre. Elle semblait fuir quelque chose de plus terrible, quelque chose qui l'a blesserait encore plus que le combat, quelque chose qu'elle ferait bien disparaître pour retrouver sa solitude. Son passé. Ce passé qui semblait encore plus sombre que le tien.
"Je t'en supplie Étoile d’écureuil. Dis moi que tu ne le sens pas toi aussi... Dis moi qu'il n'est qu'un funeste mirage."
Ce qu'elle dit était incompréhensible. Seulement dans sa tête, une folie qui l'a hantait. Mais de qui parlait-elle ? Ta curiosité avait prit le dessus, mais ce n'était vraiment pas le moment de lui poser des questions. Tu te contentas de regarder aux alentours, de sentir. Mais à part la mer, elle et toi, il n'y avait rien. Personne. C'était surement son esprit, sa peur, sa folie qui prenait le dessus. Elle ne contrôlait plus rien, on aurait dit un petit chaton apeuré. Tu te revis durant ta fuite cette nuit-là, tu étais dans le même état. Seulement tu n'as pas laissé la folie s'installer, tu l'as chassé. Elle, elle devait l'avoir laisser s'installer peu à peu après le drame qui était surement survenu dans sa vie.
"Non non non, IL ne peut pas être ici. Comment ose-t-il revenir ?"
Etait-ce vraiment une bonne idée de rester ici ? Et si dans sa folie elle te prenait pour "lui" et t'attaquais ? Mais tu décidas néanmoins de rester, tu ne savais pas très bien pourquoi. Seulement tu te disais que partir la laissant seule dans sa torpeur n'était pas très sympathique. Bien que tu ne sois pas la chatte la plus gentille au monde, son état te faisais de la peine. Tu tentas d'intercepter son regard, mais il était rivé sur quelque chose qu'elle seule pouvait voir. Tu te plaças alors devant elle, lui bloquant la vue. Espérant que cela la ferait revenir à la réalité.
"De quoi est-ce que tu parles ? Il n'y a personne, juste toi, moi et les poissons dans la mer"
Tu hésitas, ne sachant pas vraiment si rester planter devant elle était la meilleure des idées. Mais tu n'en avais pas eu d'autre, alors faute de mieux tu te contenterais de cela. Après tout, même si elle te sautait dessus, tu savais te défendre.




• • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Nuit Noire

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : Guerriere
Clan : Nuit Noire
DC : Un jour qui sais...
Wood Pin's : 78
Messages : 98
Date d'inscription : 16/10/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 21 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : Les choses à savoir sur votre chat !
Silence des Abysses
Mer 28 Oct - 20:50
Rêve de Liberté

Silence des Abysses & Étoile d’Écureuil





Je ne me sens pas perdre pied, mais je le vois dans son regard vert lorsqu’à nouveau je pose mes yeux sur elle. J'ai du mal a analyser les données qui sont inscrite dans ses prunelles. Je n'y arrive pas. Je suis partie trop loin. Si loin que le retours n'est pas assuré.

Il y cet air sur son visage, celui qui m'indique qu'elle ne saisit pas tout mais qu'elle en comprend juste assez pour décider de sa réaction. Je cligne des yeux et me perd dans la contemplation des rochers. Mes pattes tremblent. Ma fourrure soyeuse s'hérisse sur mon échine.

Je suis sure qu'il est la. Je le sent au plus profond de moi. Chacune de mes cellules tressaillent et ma gorge me fait mal comme si je venais d'hurler le sentiment terrifiant qui étreignait mon cœur. Une organe, une pompe inutile et balafrée qui tambourinait par réflexes contre mes côtes apparentes. Il tambourinait vite et je ne parvenais pas a le calmer.

La solitaire s’avance et se place en face de moi, juste dans mon champ de vision. Je le regarde vaguement mais sans la voir. Mon univers s’effondre et je suis prisonnière de ma propre réalité.

- De quoi tu parle ? Il n'y a personne, juste toi, moi et des poissons dans la mer.

Je prend une inspiration urgente et mes yeux paniqués dérivent vers les siens. Mon cœur rate un battement et ma mâchoire reste bloqué tellement je sert les dents par appréhensions.

- Juste toi, moi et des poissons dans la mer ? murmurais-je d'une voix incertaine.

Mes pattes vont me lâchées, elles sont moles, inutiles.
Chaque inspiration que je prend rappelles à mon odorat sa fragrance nauséabonde et plus elle imbibe mes sens, plus je sombre dans la folie.

Nuage Crépusculaire... Donne moi la force de résister. Donne moi la force de revenir.

J'attends que sa voix salvatrice retentisse dans ma tête mais seul un silence creux et angoissent prend possession de moi. Il est vraiment partit et je suis seule face à ma folie.

Mes yeux se ferme encore et je me concentre sur ma respiration. Pas sur l'odeur. Seulement cette action de soulever ma cage thoracique et d’expulser l'air que je viens de ravir à la nature.

Petit à petit l'odeur reflue et la folie aussi. Mais tout deux restent a fleur de peau, encore visible dans mes prunelles terrifiées. Je soulève mes paupières regarde l'ancienne chef. Elle me fixe comme si elle ignorait se qu'elle était en train de faire et pourquoi. Je pris une grande goulée d'air et cette fragrance s'infiltra encore dans mes pensées. Elle était sous-jacente au sel et a l'odeur d’Étoile d’écueil, mais elle était bien réelle. Voila se qui avait déclencher ma folie.



- Il était là, chuchotais-je les yeux encore perdu dans le vague. Tu ne sens pas cette odeur du Clan Suprême qui poisse l'air ?

Mon attention est déficiente. Elle saute d'un point à l'autre et ma nervosité déjà trop souvent sollicitée s'est dangereusement aggravée.

- Pourquoi faut-il que les assassins tiennent toujours leurs promesses ? miaulais-je d'une voix fêlée.

Jadis, lorsque mon âme n'avait pas été piétiné, je l'avais admiré pour ce que je pensais être une qualité dans une esprit juste et inébranlable mais  désormais cette promesse sonnait comme une menace. Il était revenu. Serte il n'était plus là, mais son odeur datait bien du moment ou j'étais venue ici. Il m'avait suivie. Peut-être venait-il décimer le dernier être vivant d'une lignée maudite ? Ses raisons je ne les connaissais pas, mais leurs conséquences était mon histoire et elles, je ne les oublieraient jamais.






• • • • •

Jusqu'au plus profond des ténèbres je te traquerai
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté [Feat Silence des Abysses]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evasion - Ma seule liberté est de rêver alors je rêve de liberté.
» Zola | Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté.
» DAE ▬ j’avais trouvé la liberté. perdre tout espoir, c’était ça la liberté.
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LGDC HG RPG :: Terres Libres :: Les Autres :: La Plage Mélancolique-