Forum RPG - Mélange entre La Guerre des Clans et Hunger Games.
Deuxième version de LGDC HG.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Souvenirs présents. [ LIBRE ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rebelles

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : Rebelle.
Clan : //
DC : //
Wood Pin's : 41
Messages : 46
Date d'inscription : 30/08/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 19 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : Une cicatrice blanche en travers de l'oeil gauche.
Lune Oubliée
Sam 17 Oct - 13:54Le bonheur est une notion bien abstraite. Ton bonheur à toi c'est d'être libre. Mais peux tu réellement te considérer comme libre alors que tu restes enfermée et complètement dépendante de tes souvenirs ? Tu es encore très jeune, mais ta vie a été mouvementée, il faut dire que les solitaires sont plus enclins à l'aventure, tu n'as jamais eu de limites. Tu peux te vanter d'avoir voyagé plus loin que n'importe quel autre félin, et d'être revenue, rappelée par un souvenir. Leurs souvenirs. Tous ces chats qui ont fait partis de ta vie et qui à présent ont disparus, pour toujours. Museau de Pluie d'abord, qui a su faire s'ouvrir ton cœur à l'amour. Une relation intensément passionnée, dramatiquement courte. Tout ça à cause de sa loyauté, à cause des Hunger Games. Tu l'as vu mourir, et tu ne pouvais rien faire. Étoile de Neige elle même ne pouvait rien faire. La meneuse du Clan du Torrent Étoile a regardé son plus fidèle guerrier mourir dans l'arène sans pouvoir y faire quoi que ce soit. Pourquoi, après tant de tragédies, tant de désespoir, tant de pleurs, les chats continuent à vénérer les Clans ? A leur trouver de bons côtés ? C'est incompréhensible. Tornade par contre avait tout comprit. Elle aussi était une solitaire, une alliée, puis une amie. Peut être la seule véritable amie que tu as eu. Mais la vie l'a entraînée au loin, tu n'as jamais su ce qu'il lui était arrivé, était elle morte ? Partie ? Tu ne te tourmente pas pour elle, tu sais que quel que soit la vie qu'elle mène, ou bien la mort qu'elle a eu, elle était libre et elle le restera toujours. Peut être que tu étais revenue aussi pour Cauchemar, l’incompréhensible et perturbant Cauchemar. Peu de temps après les successives mort et disparition de tes amis, triste et désespérée de cette vie si pitoyable que tu menais tu avais fait sa rencontre. Une rencontre abominable, il avait faillie te tuer ce jour la. Puis finalement, sans que tu ne sache pourquoi, il avait décidé non seulement de t'épargner, mais en plus de devenir ton mentor. Tu n'avais pas eu le choix, soit tu le suivais soit il te tuait. C'est à peu près à ce moment que je suis apparue, autrefois une léger murmure de pensée dans ta tête, maintenant une véritable volonté intérieure et différente de ta propre conscience, on dit communément que tu es une schizophrène. Durant le peu de temps que tu passas à ses côtés il t'obligea à accomplir des actes atroces, prétendant t'endurcir, t'aider à affronter les tourments de la vie. Il ne faisait rien de tout cela, il s'amusait seulement. Riant de te voir t'enfoncer plus encore dans ce désespoir que tu haïssais tant. Alors une nuit, ayant enfin compris, tu t’enfuies. Redoutant qu'il ne te retrouve. Mais cela n'est jamais arrivé et aujourd'hui il ne t’effraie plus, tu sais que tu peux lui tenir tête. Tous ces souvenirs formant ta vie te ramènent tous inévitablement à la Falaise Lunatique, ici tu as l’impression de pouvoir tout revivre, de pouvoir contempler le passé. C'est absolument faux, mais cela t'aide. Alors tu restes assise au bord du gouffre, n'entendant que les vagues se fracassant contre les rochers, le vent siffler à tes oreilles comme s'il tentait de te rendre sourde à toute autre clameur que la sienne. Seule, heureuse, mais nostalgique. Tu t'étais enfin ouverte aux autres, mais la vie te les a enlevés. Comment seraient tes prochaines rencontres ? La dernière en date remontait il y a quelques jours à peine, c'était Étoile d’Écureuil qui avait croisé ta route. Tes pattes avant étaient encore couvertes de griffures, mais précisons que c'est toi même qui t'es infligé cela. Pathétique. Les blessures commençaient à peine à cicatriser, te faisant encore souffrir. Tu souris en songeant à votre rencontre, pas banale en tout cas. Quand tu penses que tu lui a ôtée une vie dans le temps. Quelle histoire. Secouant la tête, tachant de te vider la tête de tout ça tu ferma les yeux, savourant quelques instants encore la caresse du vent sur tes moustaches. Tu te détournas de la mer, t'arrêtant net.
Quelqu'un est la.



• • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Hors-Clans

Hors-Clans
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : Solitaire
Clan : Aucun
DC : /
Wood Pin's : 198
Messages : 319
Date d'inscription : 28/08/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 15 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : Si vous tenez à la vie, ne vous approchez pas trop !
Danseuse
Dim 18 Oct - 16:49C'est fou comme la vie de solitaire peut changer un chat.
Voilà la pensée qui avait traversé Danseuse ce matin, alors qu'elle tentait de se souvenir de la minuscule apprentie qui avait quitté l'Espoir Eternel il y a trois lunes de cela, sous la sombre lumière de la lune sanglante...
Entre temps, la petite chatte perdue avait grandi. La rebelle s'était endurcie, elle avait appris à vivre en ne comptant que sur elle-même, à avoir des alliés sans rien attendre d'eux, à se détacher de tout. Les sentiments entraient de moins en moins en ligne de compte, et la solitaire s'en félicitait. Tout cela lui procurait une sensation étrange, quelque chose entre la liberté et la peur.

- Il faut que tu manges, lâcha la petite chatte tigrée, comme pour s'adresser aux arbres.

Et voilà qu'elle se mettait à parler toute seule ! La rebelle sourit; aujourd'hui était, sans qu'elle put expliquer pourquoi, une bonne journée. Depuis ce matin, elle errait à droite à gauche, sans vrai but, et n'avait rien attrapé de la journée, d'ailleurs elle n'avait pas faim : le genre de chose qui ne devait jamais arriver aux chats des clans.

Sans que Danseuse n'y fasse vraiment attention, ses pas la conduisirent en fin de journée vers la Falaise Lunatique. Il est vrai que cet endroit la fascinait, mais pourquoi la Falaise ?

- Peut-être parce qu'elle est instable, un peu comme toi, se chuchota-t-elle.

Étrangement, ce constat ne la perturba pas outre mesure : elle avait appris à se ficher de ce qui était normal, et ce qui l'était moins. Certains diraient qu'elle perdait ses repères, la rebelle préférait se dire qu'elle commençait enfin à penser par elle-même.  Vous l'aurez compris, rien en pouvait entamer son humeur au beau fixe, elle laissait filer la vie sans se laisser influencer par ses évènements, et là était sa vraie liberté; tout coulait sur elle sans jamais l'atteindre.

Pas même... Un intrus ? Non, même pas, semblait-il, car lorsque Danseuse sentit l'odeur d'une autre solitaire, tout là bas, sur la Falaise Lunatique, aucune contrariété ne se forma dans sa tête, et elle préféra s'avancer vers la mystérieuse inconnue. Silencieuse comme une ombre, la chatte grise s'approcha, jusqu'à distinguer une silhouette noire comme la nuit tournée vers la mer. Une mer si belle... Elle entendait d'ici les vagues s'écraser contre la roche, tout en bas... Danseuse s'aperçut alors que l'intruse l'avait repérée, et la fixait.

- Salut, se contenta-t-elle de lâcher : ce n'était pas parce qu'elle était d'humeur joyeuse que la rebelle serait plus bavarde qu'à l'ordinaire. Danseuse, et toi ?



• • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Rebelles

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : Rebelle.
Clan : //
DC : //
Wood Pin's : 41
Messages : 46
Date d'inscription : 30/08/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 19 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : Une cicatrice blanche en travers de l'oeil gauche.
Lune Oubliée
Lun 19 Oct - 18:43De petite taille, le pelage banalement tigré, elle n'avait pas grand chose d'impressionnant. D'autant plus qu'elle semblait jeune, plus que toi, ce n'est pas peu dire. Il est rare de croiser des solitaires aussi juvéniles, involontairement la curiosité envahie ton esprit. Que pouvait être son histoire ? Sans doute désespérée et sanglante, comme toutes les histoires de ce monde minable. C'est amusant cette capacité que tu as d'être défaitiste et optimiste en même temps. Tu sais profiter de chaque petites joies que t'offre la vie, mais parallèlement tu as conscience de la précarité de cet univers dans lequel tu es contrainte de vivre. Tout en la fixant de tes prunelles argentées, tu poursuivis ta description intérieure. Fine, délicate, musclée. Tu ne pouvais pas deviner de quel Clan elle provenait. Peut être était elle libre de naissance ? Ou solitaire depuis quelques temps déjà. Avant que tu ne puisses continuer, elle te salua sèchement, tout du moins rapidement. Elle s’appelle Danseuse. Amusée par sa rapidité d'interaction tu décidas de rendre la chose … plus intrigante.

«  - Comment peux-tu me prouver que tu mérites de connaître mon nom ? »

Tu n'as pas envie de le lui donner. Tu ne la connais pas, et puis cela ne lui servirait à rien de le savoir. Lentement, sinueusement, tu te levas et commenças à marcher autour d'elle, la jugeant comme tu le pouvais. Indéniablement, elle était très jeune. Elle est exactement comme toi à son âge. Tu te détournas et marchas tranquillement jusqu'à l'orée de la forêt. Le vent y était beaucoup moins traître, vous pouviez vous y mouvoir sans avoir à enfoncer vos griffes dans le sol à chaque instants. Un enchaînement de mouvements fluides et parfaitement contrôlés t'amena sur une branche haute de l'arbre, sur lequel tu avais jeté ton dévolu. Parfaitement immobile, le regard toujours fixée sur Danseuse tu ramenas ta queue autour de toi, comme si tu te préparais à faire une longue sieste. Au lieu de quoi tu annonças :

«  - Fais moi tomber et je te dirai le nom que je ne me suis donné. »

Allait elle jouer le jeu ? Les rencontres entre solitaires sont trop rares pour être placées sous le signe de la banalité. Tout compte fait il n'y a pas si longtemps tu as rencontrée Étoile d’Écureuil, à présent solitaire. Pas si rares que ça. Mais toujours aussi intéressantes. Tu estimes que les chats de ta conditions comprennent quelque chose d'essentiel en ce bas monde : la liberté. Valeur, réalité relative, qu'importe. La liberté. Seulement la liberté. Cette même liberté dont tous les autres sont privés. Celle qui écris ces mots, celle qui les lira. Tous et toutes.



• • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Hors-Clans

Hors-Clans
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : Solitaire
Clan : Aucun
DC : /
Wood Pin's : 198
Messages : 319
Date d'inscription : 28/08/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 15 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : Si vous tenez à la vie, ne vous approchez pas trop !
Danseuse
Lun 19 Oct - 20:52- Comment peux-tu me prouver que tu mérites de connaître mon nom ?

La phrase, prétentieuse à l'extrême, capta l'attention de Danseuse, qui releva la tête pour mieux observer. Des yeux lunaires croisèrent les siens, d'un gris pâle qui tranchait avec son pelage, noir comme la nuit. Une longue cicatrice lui barrait un oeil, celui qui lui avait fait ça ne l'avait pas raté, la plaie n'était pas belle à voir, laissant apparaître en dessous la peau d'une blancheur translucide; pas une touche de couleur ne venait réveiller ce corps fin, gris et froid. Les yeux de l'inconnue était rivés sur Danseuse, et brillaient de... De quoi exactement ? Quelque chose clochait dans ce regard, mais la rebelle aurait été bien incapable de dire quoi...

Avec un calme olympien, l'étrange solitaire tourna le dos à la chatte tigrée, s'éloigna de quelques pas, et la chatte agile se retrouva en un instant perchée dans un arbre, regardant Danseuse de haut.

- Fais moi tomber et je te dirai le nom que je ne me suis donné.

Voilà qui devenait intéressant, l'inconnue lui proposait un défi, la meilleure manière de capter l'attention de Danseuse ! Mais comment le réussir ? La petite chatte noire ne semblait pas très forte, mais incroyablement agile; voilà qui méritait un peu de réflexion, et un peu de temps, aussi. La rebelle devait trouver une solution, au risque de perdre l'intérêt de la mystérieuse chatte, et elle ne laisserait personne, personne la trouver sans intérêt...

De toute évidence, la solitaire était agile, bien plus agile que la guerrière tigrée, il n'y avait aucun espoir de ce côté là; mais alors, vers où chercher ?

C'est à ce moment que les souvenirs commencèrent à affluer. Les souvenirs... Que lui voulaient-ils ?

Tu étais une toute petite, une minuscule apprentie, d'ailleurs tu n'es toujours pas très grande après toutes ces lunes. Une apprentie joyeuse, t'en souviens-tu ? Une apprentie un peu trop curieuse aussi, un peu trop intriguée par cet endroit... La Falaise Lunatique. Des mètres de roche abrupte, menaçante, et enfin la mer, tout en bas, et la mort avec elle. Ton mentor t'y avais emmené - pour quoi, déjà ? Tu ne t'en souviens plus, les souvenirs s'effacent bien trop vite - et toi, inconsciente et stupide petite chatte, tu avais voulu observer la mer de plus près. Tu t'en rappelles encore, hein ? Ces instants qui ont bien failli être les derniers de ta vie, alors que tu te penchais de plus en plus...

Tu entendis le cri de ton mentor avant même de te sentir chuter. Tes pattes glissèrent sur l'herbe humide, et tu te retrouvas en une seconde suspendue dans le vide. Ta chute ne dura qu'un instant, mais pour toi ce fut comme si le temps s'était arrêté. Tomber, ce n'est pas si terrible, en fait. On croirait presque voler, mais la différence se fait sentir à l'arrivée... Tu aurais dû mourir ce jour là, tu le sais, mais le destin, ou tout simplement le hasard peut-être, a décidé de te sauver. Un simple arbre placé là, inattendu et décalé sur ce pan de roche à la verticale comme une rose au milieu des flammes, te retint alors que tu te croyais déjà morte, et te garda là, en sécurité au beau milieu d'une falaise...


L'arbre y était toujours, Danseuse le savait, mais supporterait-il son poids ? La rebelle décida de ne pas se poser la question : s'il cédait, elle vivrait tout juste assez pour s'en rendre compte, de toute façon. Feignant la lassitude, l'intrépide chatte tigrée s'éloigna tranquillement de l'arbre, et lança à la volée :

- Je voulais juste discuter, je ne suis pas d'humeur à jouer aux devinettes... Dommage !

La solitaire, excitée comme une gamine, s'appliqua à ne rien laisser paraître, et alla s'installer là où se tenait quelques instants plus tôt l'inconnue, tournée vers la mer. Elle resta ainsi un moment, mais n'y tenant plus, se leva rapidement, puis, sans un regard pour la petite chatte noire, fonça vers sa cible; elle savait exactement où se placer, restait à savoir si la chance serait encore une fois de son côté... S'arrêtant au bord, à peine avant le vide, Danseuse prit peut-être sa dernière inspiration. Elle n'entendait plus les mouettes qui piaillaient un peu partout, dans le ciel et parmi les rochers, elle n'entendait plus les vagues frapper la pierre en contrebas, plus rien n'existait. Danseuse jeta un dernier regard presque nonchalant à la mer en bas, tendit ses muscles et sauta.



Spoiler:
 



• • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Rebelles

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : Rebelle.
Clan : //
DC : //
Wood Pin's : 41
Messages : 46
Date d'inscription : 30/08/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 19 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : Une cicatrice blanche en travers de l'oeil gauche.
Lune Oubliée
Lun 26 Oct - 18:38
Après avoir observé la situation quelques instants la solitaire se détourna de ton arbre. Intriguée tu plissas les yeux, avait elle peur ?

«  - Je voulais juste discuter,  je ne suis pas d'humeur à jouer aux devinettes ... Dommage ! »


Ben voyons. Pas intéressée ? C'est ce que nous allons voir. Tu te préparais à descendre, l'autre était assise à sa place initiale, ne faisait absolument pas cas de toi. Tu aurais pu la tuer en quelques minutes, cette constatation te fit chaud au cœur, tu ne t'étais pas encore laissée aller, tu étais encore capable de faire tes preuves. Soudain Danseuse se précipita vers le bord de la falaise. Qu'a t-elle donc vu ? Certainement la stupidité. Elle sauta dans le vide, une expression béate sur la visage. Pauvre petite solitaire. Tu la regardas chuter sans esquisser le moindre geste, tu te fichais royalement de son sort, elle était conscient que son acte s'apparentait à une suicide et elle l'a tout de même accompli, grand bien lui fasse. D'humeur désespérément neutre tu allais te détourner de la mer lorsque tu aperçue une mouette. L'affreux volatile piaillait de tout son être, appelant ses congénères.  Apparemment il y avait quelques chose d'intéressant en haut de cette falaise. Curieuse tu commenças à t'avancer, le spectacle qui t'attendait te ferait bien rire mais ça tu l'ignorais encore. Prudente, presque couchée contre la pierre pour résister aux puissantes rafales de vent, tu sentis tes yeux s'agrandir de surprise. Elle était encore la, suspendue à une branche d'arbre mort, luttant contre  les éléments. Impassible, les moustaches remuant cependant de plaisir tu t'adressa à elle ne luttant pas contre le fou rire qui  commençait à te submerger.

«  - Sérieusement ? Risquer ta peau pour impressionner une chat que tu ne connais  même pas ? Ma pauvre petite. Tu t’interrompis le temps que ton rire se calme. Revenant à la position assise tu poursuivis. Et bien je dois te remercier voilà longtemps que je n'avais pas rigolé d'aussi bon cœur, et bien je t'attends, remontes maintenant. »

Un sourire moqueur collé aux babines tu attendis qu'elle amorce sa remontée, cela ne serait pas facile mais tune comptais pas l'aider. Il lui fallait assumer seule ses décisions stupides, néanmoins tu n'en perdrais pas une seule miette, le tableau était bien trop amusant pour que tu t'en ailles maintenant. Le vent avait encore forci, t'obligeant à une constante surveillance de ton corps, les pattes profondément ancrées dans la roche tu ne risquais cependant pas grand chose, pas autant que Danseuse en tout cas. Et si elle tombait ? Que ferais tu ? Peut être que tu la rattraperais, ou peut être pas. Tu verras sur le moment, avec un peu de chance elle parviendra à se hisser sans encombre même si cela semble peu probable.
En tout cas une chose n'a pas changé depuis le début de votre rencontre pour le moins étrange : elle ne connaît toujours pas ton nom. A quoi donc lui sert tout ceci ? Prouver sa valeur te souffle une voix, à rien te souffle une autre.



• • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Hors-Clans

Hors-Clans
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : Solitaire
Clan : Aucun
DC : /
Wood Pin's : 198
Messages : 319
Date d'inscription : 28/08/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 15 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : Si vous tenez à la vie, ne vous approchez pas trop !
Danseuse
Lun 26 Oct - 20:33Danseuse tomba, encore et encore, concentrée autant que possible sur sa cible : elle devait atteindre l'arbre. Malheureusement, le vent s'était levé et cinglait son visage, lui brouillant la vue et surtout l'empêchant de garder la bonne trajectoire... Par miracle, la solitaire parvint à s'accrocher à l'arbre, qui ne céda pas, et s'installa sur celui-ci. L'inconnue au pelage de nuit mit longtemps, très longtemps à se montrer, et lorsque enfin elle se pencha au dessus du mur de roche, celle-ci eut une expression de surprise, suivie d'un incroyable fou rire, un rire qui sonnait mal sur ce corps si trsite. Entre deux reniflements, la mystérieuse solitaire lui dit :

- Sérieusement ? Risquer ta peau pour impressionner une chat que tu ne connais  même pas ? Ma pauvre petite. Et bien je dois te remercier voilà longtemps que je n'avais pas rigolé d'aussi bon cœur, et bien je t'attends, remontes maintenant.


Qu'est-ce qu'elle avait à lui donner des ordres sans arrêt ? Mais bon, de toute façon Danseuse n'allait pas rester plantée là, sur son perchoir de fortune. La solitaire entreprit donc la remontée, qu'elle connaissait plutôt bien, pour avoir tant de fois chassé les mouettes par ici. Il lui suffisait juste de franchir quelques pas, et elle serait sur son chemin habituel... N'étant pas vraiment d'humeur à prendre des précautions, la rebelle se ramassa sur elle-même et bondit, se réceptionnant de justesse sur la roche abrupte. Elle n'eut ensuite qu'à sauter de pierre en pierre, dans un enchaînement qu'elle pourrait faire les yeux fermés tant elle en avait l'habitude. Une fois parvenue en haut, la petite chatte tigrée s'approcha de son interlocutrice, et s'assit.

- Contente de t'avoir au moins fait rire, ça n'a pas l'air de t'arriver souvent, finit par déclarer Danseuse. Mais ne crois pas que j'ai risqué ma vie spécialement pour toi, je ferais ce genre de choses même pour attraper une mouette. C'était... Elle hésita sur le mot; oh et puis, elle allait la prendre pour une folle, et alors ? C'était pour le fun, tout simplement.

Le vent continuait de souffler, comme pour arracher les deux rebelles à la falaise. La chatte brune venait de passer à côté de la mort, une fois de plus, mais étrangement elle préféra s'écarter du bord : si elle devait mourir, ça ne serait pas poussée par le vent. Ça serait comment, alors ? De façon grandiose, imaginait la rebelle, ou tout du moins dangereuse. La meilleure option étant bien sûr de mourir en combattant le clan Suprême...

- Au fait, ce n'était peut-être pas de cette façon là que tu l'attendais, mais je t'ai fait descendre de ton perchoir, ça mérite bien que tu me donnes ton nom je pense.



• • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Rebelles

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : Rebelle.
Clan : //
DC : //
Wood Pin's : 41
Messages : 46
Date d'inscription : 30/08/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 19 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : Une cicatrice blanche en travers de l'oeil gauche.
Lune Oubliée
Jeu 29 Oct - 11:53
Elle remonta trop rapidement, elle semblait certes avoir l'habitude de cet endroit tout comme toi, tu estimes cependant que ce n'est pas une raison pour éviter de prendre véritablement en compte les conditions météorologiques. Mais après tout tu n'en as rien à faire si elle tombe de la falaise, tu passeras simplement ton chemin, comme tu le fais si souvent devant les tragédies du monde.

« - Contente de t'avoir au moins fait rire, ça n'a pas l'air de t'arriver souvent.
Pathétique, attaquer verbalement un chat sans connaître ne serait-ce qu'une infime partie de sa vie : c'est juste pathétique. Mais ne crois pas que j'ai risqué ma vie spécialement pour toi, je ferais ce genre de choses même pour attraper une mouette. C'était ... C'était pour le fun, tout simplement. »

Alors la les oreilles t'en seraient tombées. Pour le fun ? Comment peut on risquer sa vie seulement pour s'amuser ? Certes tu l'as fais, tout le monde le fait, ce n'est pas une nouveauté surtout dans ce monde fait de dangers, de morts glorieuses et obscures. Cependant depuis un certain temps déjà, tu as changée, tu commences à  profiter des plaisirs de la vie, chose que tu n'avais plus faite depuis la mort de Museau de Pluie. Peut être que cette rencontre fortuite avec Étoile d’Écureuil a engagée en toi un réflexion et une remise en question beaucoup plus profondes que ce à quoi tu t'attendais. Danseuse s'écarta soudain du bord, alors quoi ? Elle a peur de tomber maintenant ? Elle semble posséder une notion de la mort et du danger bien personnelle celle la.

« - Au fait, ce n'était peut-être pas de cette façon là que tu l'attendais, mais je t'ai fait descendre de ton perchoir, ça mérite bien que tu me donnes ton nom je pense. »

Ce n'est pas faux, et ça t'insupporte. Cependant tu ne comptes pas lui donner ton nom, elle ne t'inspire pas, tu ne l'aime pas. Tu ne saurais dire pourquoi mais il y a quelque chose en elle qui te pousse à te méfier, qui te pousse à la laisser seule, à disparaître et à ne plus jamais lui adresser la parole. Cependant tu restes, finalement tu es un petit peu comme elle, ou c'est elle qui est comme toi, vas savoir. Affichant une moue amusée tu enchainas, elle est à peine forcée, elle t'amuses réellement, tu la trouves si stupide … Si pareille à toi il y a quelques lunes …

« - C'est vrai, cependant comme tu l'as si brillamment souligné ce n'est pas ce que j'espérais de ta part. J'avais besoin de savoir quelque chose, mais finalement tu m'as tout de même donné la réponse. Sérieusement ? Pourquoi je n'arrive pas à voir de quoi tu veux parler ? Cesses donc de t'opposer à moi ça ne dure jamais très longtemps ! Mais dis moi, Danseuse, comment une personne aussi jeune peut elle déjà avoir un tel mépris pour la vie ? Je suis curieuse je l'avoue. »

C'est de la tristesse que j'ai entendu ? De la peine ? Vraiment ? Je croyais que tu t'en fichais de cette chatonne ! Oh j'ai compris, tu t'en fiche bel et bien, c'est pour toi que tu veux savoir, pour ta propre histoire et ton propre développement. Elle te ressemble désespérément, peut être fera t-elle des erreurs semblables aux tiennes, tu veux apprendre à la connaître pour trouver l'élément déclencheur de ta folie, comprendre pourquoi tu es devenue ce que tu es, pourquoi j'existe.



• • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Hors-Clans

Hors-Clans
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Rang : Solitaire
Clan : Aucun
DC : /
Wood Pin's : 198
Messages : 319
Date d'inscription : 28/08/2015

Feuille du Personnage
Age du Chat : 15 Lunes.
Barre de Vie :
200/200  (200/200)
Informations : Si vous tenez à la vie, ne vous approchez pas trop !
Danseuse
Dim 1 Nov - 20:15Danseuse ne savait vraiment pas quoi penser de cette étrange solitaire : qui était-elle sous ces airs hautains ? La petite chatte noire avait l'air de se sentir largement supérieure à son interlocutrice, mais ce n'était pas ça qui troublait Danseuse, elle se fichait bien de ce qu'on pensait d'elle; elle avait appris à ne pas s'attacher, à ne rien attendre des personnes qu'elle rencontre. C'était une discussion entre deux parfaites inconnues, peut-être sans lendemain, mais juste pour passer le temps. Non, ce qui troublait la rebelle, c'était cette espèce d'apparence parfaitement lisse... Plate. Des mouvements agiles, un air calme, une posture digne sous son manteau de jais. Tout cela apparaissait comme une coquille, une armure parfaitement polie derrière laquelle... Derrière laquelle quoi, exactement ? Danseuse avait le sentiment que derrière les apparences se cachaient un surplus de folie, une fébrilité, quelque chose prêt à exploser à tout instant. Mais comment en être sûre ? L'inconnue pouvait cacher tant d'autres choses, mais la solitaire décida de croire son instinct.

- C'est vrai, cependant comme tu l'as si brillamment souligné ce n'est pas ce que j'espérais de ta part, reprit la chatte en question, que Danseuse avait presque oublié. J'avais besoin de savoir quelque chose, mais finalement tu m'as tout de même donné la réponse. Mais dis moi, Danseuse, comment une personne aussi jeune peut elle déjà avoir un tel mépris pour la vie ? Je suis curieuse je l'avoue.

Savoir quoi ? Danseuse savait d'avance qu'elle n'aurait pas sa réponse, du moins pas tout de suite, et elle détestait ne pas savoir... Cependant, la question qui suivit ne tarda pas à accaparer son attention : pourquoi faisait-elle ça ? Elle n'aimait pas avoir à y réfléchir, elle le faisait, c'est tout...

- Je suis... Comment l'expliquer ? La rebelle décida de commencer par ce qu'on pourrait prendre pour une explication de son comportement, mais qui ne l'était pas du tout, Danseuse n'ayant pas l'habitude de réagir comme les chats normaux. Je n'ai jamais eu une vie trop rose, c'est vrai, des chats à qui je tenais sont morts, mais je m'y suis faite. Enfin... c'est à dire que lorsqu'on a grandi dans le clan le plus faible de tous, on apprend très vite ce que c'est que de faire son deuil.

Pour preuve, la solitaire ne ressentait strictement rien en disant cela : une minuscule épine coincée dans le cœur en souvenir de tout ceux qui ont disparu, mais pas plus. Elle avait tant de fois eu à affronter cette épreuve qu'elle était comme immunisée.

- Mais ce n'est pas pour ça que je risque ma peau presque tous les jours, reprit-elle après une courte pause. Je ne méprise pas la vie, tu te trompes, j'y tiens réellement, mais... Les mots ne venaient pas pour expliquer ce qu'elle ressentait. Tu as déjà vu des chatons, j'imagine ? Ils font sans cesse des bêtises, ils testent pour savoir jusqu'où ils peuvent aller. Elle esquissa un sourire triste ; cette comparaison la faisait se sentir si stupide ! Et il faut tout le temps les gronder, les punir, sinon ils vont de plus en plus loin, car personne n'est là pour le leur reprocher.

L'inconnue au pelage d'ébène devait être perplexe : après tout, qui n'était pas complètement ahuri des réactions de Danseuse ? La rebelle avait l'habitude, après tout.

- Je suis comme une chatonne livrée à elle-même. J'ai commencé par me jeter imprudemment dans un torrent, juste pour voir : je m'en suis sortie. Puis je suis tombée de cette falaise, imprudente que j'étais : je suis toujours là. J'ai rencontré des dizaines de patrouilles, chuté de centaines d'arbres, semé tant de fois des renards, et malgré tout ça je suis encore en vie. La mort ne semble pas vouloir de moi, alors je continue, et le jour où je ferais ma dernière, mon ultime bêtise, quand la mort m'aura emporté, eh bien tout cela n'aura plus d'importance de toute manière.

A ce stade, l'autre devait la prendre véritablement pour une folle. Et alors ? Répliqua-t-elle. Si ça se trouve elle était réellement folle, sûrement même.

- Désolée de t'avoir déçue, je n'ai pas vécu de drame qui m'a brisé pour toujours, rien de tout ça, reprit Danseuse en riant. Tu dois me prendre pour une folle, tu peux me mépriser tant que tu veux, je comprendrais, mais si je suis heureuse comme ça ce n'est pas le principal ?



• • • • •

Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
Souvenirs présents. [ LIBRE ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [LIBRE] Souvenirs lointains
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LGDC HG RPG :: Terres Libres :: Les Autres :: La Falaise Lunatique-